Boomplay est la plate-forme de streaming de musique la plus populaire en Afrique.

Cette plateforme vient de clore un tour de table de 20 millions de dollars.
Apple Music et Spotify jouissent d’un règne en Europe, aux États-Unis et en Amérique latine en tant que principaux services de diffusion de musique en streaming.

Cependant, certains Gaulois résistent à ces empires avec d’autres alternatives. C’est le cas de la Chine, dominée par Tencent Music (800 millions d’utilisateurs) et NetEase Cloud Music (600 millions d’utilisateurs).
Ils sont pertinents car l’un de ces services est propriétaire de Boomplay, l’Africain Spotify, qui a récemment collecté 20 millions de dollars grâce à un financement de série A.

Comment Boomplay est-il parvenu à devenir la plus grande plateforme de streaming en Afrique?


C’est un service fondé par Transsnet, une entreprise commune entre NetEase et le fabricant de téléphones chinois Transsion, qui domine le marché de la téléphonie en Afrique.

Leurs smartphones sont vendus avec Boomplay en tant qu’application préinstallée. En se concentrant sur les artistes et le public africains, cela se traduit par 44 millions de téléchargements d’applications, 5,6 millions d’utilisateurs quotidiens et 2 millions de nouveaux abonnés par mois. Sans oublier qu’il héberge le plus vaste catalogue de musique africaine en ligne au monde avec 5 millions de titres.

Boomplay est différent de Spotify, Apple Music ou YouTube Music en Afrique, c’est la compréhension de son idiosyncrasie. Le marché est compliqué pour les entreprises occidentales. Les gens ne peuvent pas se permettre de payer ce qui équivaut à 9,99 $ par mois pour le service Premium. L’accès Boomplay Premium coûte 1,5 USD / mois, il est sans publicité et offre un téléchargement illimité de chansons et de vidéos. L’utilisateur peut écouter des artistes internationaux et régionaux, en particulier des artistes indépendants africains, ce que les autres services de streaming n’offrent pas.

Laisser un commentaire